Psyops fun patches

http://vigilantcitizen.com/vigilantreport/top-10-most-sinister-psyops-mission-patches/

Don't Ask

 

None Of Your Fucking Business

I could tell you … but then I’d have to kill you

Je pourrais vous le dire…mais il faudrait alors que je vous tue

[litt. ‘que vous soyez tué par moi’]

Oderint Dum Metuant

Oderint Dum Metuant: Qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent

Primoris Gravis

psyops

The Devil You Know

The Devil you know

Jamais avant, jamais depuis

Jamais Avant Jamais Depuis

Semper Vigilans

Toujours Vigilant

Publicités

Lloyd Mallan’s Russia and the Big Red Lie

D’un, l’Union Soviétique ne préparait même pas des hommes à des vols spatiaux, le programme de vol spatial soviétique en était à un stade rudimentaire; de deux, les rumeurs, les mauvaises informations et les distorsions de faits étaient publiées parmi les journaux communistes puis reprises par les journalistes du Monde Libre pour être publiée comme étant des exemples légitimes du « leadership » de la Russie dans la « course à l’espace. » p. 43

La Russie que nous pensons voir depuis le côté du Monde Libre du Rideau de Fer – l’imposante et arrogante nation qui nous intimide et effraie chaque jour à l’aide de menaces et fanfaronnades – n’est rien de plus qu’une façade. Derrière ce front se cache nerveusement une nation de troisième rang qui n’aurait pas plus de chance en cas de conflit avec l’ouest qu’un lapin contre des loups. La principale défense de cette nation de troisième rang, sa principale arme pour la conquête du monde, est le mensonge. Certaines parties du mensonge, bien évidemment, sont insensées – comme par exemple la revendication par la Russie de l’invention de l’avion, du télégraphe, du bateau à vapeur, et même de la bicyclette. p. 108

Pourtant, ce que j’ai vu quand j’étais en Russie était une armée de l’air largement composée d’avions que les USA considéraient comme inadéquates pour la guerre moderne dès 1949. Nombre de ses avions et composants sont des copies de modèles américains antérieurs. Elle manque des systèmes américains de navigation et de visée de grande précision. Elle montre peu d’imagination, peu d’élaboration en termes d’ingénierie, une faible maîtrise des principes et techniques avancés, scientifiques, du militaire aérien. Elle est en retard d’au moins 15 ans sur l’armée de l’air US en termes d’efficacité de combat. p. 110-111

(Incidemment, le principal responsable du développement du Badger [avion] n’était pas le russe Tupolev, dont il porte le nom, mais un Allemand « invité » en Russie après la 2ème GM, Bruno C. Baade.) p. 120

Quand j’ai plus tard examiné les photos [de la cabine de l’avion IL-18], j’ai été frappé par quelque chose de bizarre: il n’y avait pas un seul écran radar en vue! La situation était claire: le magnifique nez radôme des quatre Ilyushin 18…était bidon! p. 121

Les Russes n’avaient pas de système IFF (Identification Friend or Foe [Ami ou Ennemi]). Un signal spécifique émis par les avions permet de les identifier comme amis ou ennemis, à la fois pour les contrôleurs aériens et pour les pilotes d’avions intercepteurs. Avec un IFF, il n’y aurait pas besoin de déployer des jets afin de s’assurer que l’avion est bien un des vôtres. p. 122

Les Russes n’ont rien de comparable à notre DEW (Distant Early Warning – Système de Veille Lointaine). En dépit des fanfaronnades du Kremlin concernant la forteresse Russie, il n’y a rien qui surveille le ciel soviétique en dehors de radars de base, démodés, ainsi que l’œil humain. p. 123

 

Tueurs en Série

McGowan

Comme le montre David McGowan dans son livre « Programmé pour Tuer », le concept de ‘tueur en série’ est un mythe inventé de toutes pièces. Il n’y a jamais eu de tueur pour viser un type de victime particuliers (même si certains avaient des préférences, ils en ont toujours dévié à un moment ou un autre) ; aucun tueur ne suivait de mode opératoire identique pour chaque meurtre (les armes du crime variaient souvent, les objectifs aussi) ; pratiquement aucun tueur ne s’est amusé à jouer au chat et à la souris avec la police / le FBI (on me dira, le « Zodiac », mais comme l’a montré Miles Mathis ailleurs, celui-ci a été imaginé entièrement par les autorités pour faire peur à la population).

La police / le FBI ont profité des soi-disant « tueurs en série » pour leur coller des meurtres qu’ils n’arrivaient pas à résoudre, gonflant artificiellement le « score » de ces « monstres ». [Quand les meurtres ont bien eu lieu, ce qui n’a pas été toujours/souvent le cas, comme l’a montré Miles Mathis encore.]

Les boucs-émissaires étaient souvent utilisés pour masquer des crimes rituels sataniques qui avaient lieu dans les parages.

Bref, le tueur en série est un mythe qui arrange bien du monde et auquel la population croit dut comme en fer, et on peut remercier Hollywood au passage de s’être engouffré dans la brèche pour en tirer du profit…