Martin Armstrong – L’Enfer de 2017

WHY 2017 is The Threshold to Chaos

J’avertis depuis longtemps que 2017 sera l’Année de l’Enfer Politique avec 4 référendums/élections majeurs qui pourraient saper la confiance dans les gouvernements – Brexit, élections présidentielles aux USA, élections en France, et élections en Allemagne. Ces 4 événements peuvent potentiellement renverser les attentes quant à l’avenir. La perception du gouvernement par le public – quelle qu’elle soit – pourrait s’inverser. La clé de la transition de la confiance dans le secteur public vers la confiance dans le secteur privé se trouve dans la portée de ces 4 votes. C’est ce que notre modèle prévoit – la montée de l’instabilité politique. Nous sommes dans l’ère de la montée de l’anti-establishment et des 3èmes  partis.

Cependant, j’ai également averti que la Sécu serait dans le rouge dès l’année prochaine aux USA, ce dont bien évidemment les médias de masse ne se foulent pas de parler de peur que cela jetterait de l’huile sur le feu de la corruption politique. Mais ce qui n’est pas non plus expliqué par les médias est que l’Obamacare [soins de santé « pour tous »] est en train de s’effondrer sur lui-même. La structure tout entière de l’Obamacare est le Ponzi perpétuel  dont ils se sont servi pour la Sécu.

La théorie derrière l’Obamacare était de forcer les jeunes à acheter des assurances-santé, et vu qu’ils en ont rarement besoin dans l’ensemble, ils auraient payé plus qu’ils n’auraient reçu. Ainsi, l’idée était d’exploiter les jeunes pour payer pour ceux qui ne pouvaient pas se permettre des soins. La théorie est tombée à l’eau car les jeunes n’achètent pas d’assurance.

Pour l’année fiscale 2015, la pénalité pour ne pas acheter d’assurance-santé est de 2% du revenu brut du foyer, soit 325$ par adulte et 162,5$ par enfant, et un maximum de 975$.

Pour l’année fiscale 2016, la pénalité est passée à 2,5% du revenu brut du foyer, soit 695$ par adulte et 347,5$ par enfant, et un maximum de 2.085$.

Les pénalités restent inférieures au coût de l’assurance, qui est souvent de + de 300$/mois. Même à 695$, c’est moins de 58$/mois, et il est impossible de trouver une assurance-santé aussi bon marché. Comme le projet a lamentablement échoué, les assureurs abandonnent peu à peu l’Obamacare. Il n’y a pas eu de participation massive des jeunes à qui ils auraient pu faire payer des primes élevées sans dépenses supplémentaires en contrepartie, alors ils ont vu plus d’argent sortir qu’entrer. La Kaiser Family Foundation a publié une étude sur l’Obamacare dans laquelle il est révélé que celui-ci s’écroule sous son propre poids. « Le nombre de comtés comprenant un assureur unique risque d’augmenter, de 225 (7% des comtés) en 2016 à 974 (31%) en 2017 »

United Healthcare a abandonné la plupart des 34 marchés d’états et Aetna suit derrière. Le Guardian a écrit que l’Obamacare était en quasi-effondrement…

En 2017 nous devrions assister à son échec complet. Bien sûr, si Hillary devient Présidente, cela signifiera des impôts plus élevés pour essayer de maintenir ce projet en vie vu que les Démocrates n’admettent jamais avoir eu tort, surtout pour une erreur de cette magnitude. La seule manière de s’attaquer au problème de la santé est d’arrêter de subventionner ces soins. Si le gouvernement votait tout simplement une loi selon laquelle les hôpitaux ne recevraient plus qu’un montant fixe par type de soin et qui interdirait de faire payer quoi que ce soit de plus par les individus, on assisterait à l’émergence d’une compétition pour la première fois. Les hôpitaux de leur côté essayent de mettre sur la paille les cliniques privées…

La santé est le SEUL business – en dehors de politiciens de Washington – qui n’est pas soumis aux cycles des affaires. Le gouvernement doit également mettre un terme aux procès sans queue ni tête en fixant un montant maximum par type d’erreur médicale. Mais pour mettre ce genre de réforme en œuvre il faut commencer par nettoyer Washington qui est composée à 45% d’avocats contre 6% dans la population en moyenne.

Publicités