Delenda Carthago

http://beforeitsnews.com/alternative/2016/07/jim-stone-i-waited-to-say-this-until-it-could-be-absolutely-proven-no-bullets-were-ever-fired-at-the-truck-3386385.html

http://beforeitsnews.com/alternative/2016/07/le-bullcrap-another-bs-fake-psyop-hoax-in-france-3386057.html

http://beforeitsnews.com/alternative/2016/07/nice-france-terror-attack-staged-100-fake-3386212.html

Jeselnik

 

 

J’aime tester mes limites. Je fais des blagues sur des choses horribles, rien que des choses horribles.

 

La raison pour laquelle je peux m’en sortir est que je suis le genre de type qui fait ce genre de choses. C’est pourquoi j’ai été étonné d’avoir été pris à parti le jour des attentats de Boston.

 

Je ne suis pas les infos régulièrement, mais je sais quand une tragédie se produit parce que je reçois 25 SMS me disant « ne le  fais pas ! »

Alors je vais sur internet et je me renseigne sur ce qui s’est passé. Je ne veux pas regarder des vidéos, je ne cherche pas à savoir ce qui s’est déroulé. Je me dis : « Comment puis-je faire rire quelqu’un en ce jour ? » Puis je me dis : « Ça y est, j’ai trouvé ! » Alors je vais sur Twitter et j’écris : « Les gars, aujourd’hui il y des lignes à ne pas franchir. Surtout la ligne d’arrivée. »

Ils disent : « Anthony, le problème c’est que quand tu fais une blague sur Twitter le jour d’une tragédie, on dirait que tu te moques des victimes. Et ce n’est pas bien. »
Ce n’est pas du tout ce que je fais. Parce que, voyez-vous, le jour de la tragédie, les victimes ne sont pas sur Twitter.

Voilà de qui je me moque quand j’écris une blague sur Twitter le jour d’une tragédie. Les gens qui voient quelque chose d’horrible se produire dans le monde et se précipitent sur internet. Ils se jettent sur les médias sociaux, sur FB, Twitter, et ils écrivent tous la même chose : « Mes pensées et mes prières. »
Vous savez ce que ça vaut ? Absolument rien !

Vous ne donnez pas votre temps, votre argent, ni même votre compassion. Tout ce que vous faites c’est de dire : « Ne m’oubliez pas aujourd’hui. Il y a plein de distractions dans les infos en ce moment, mais n’oubliez pas à quel point je suis triste ! »
Ces gens-là sont inutiles et méritent qu’on se moque d’eux.

 

Publicités