ZeroHedge mix 20-05-16

Ce n’est pas simplement une question de choix entre l’anonymité des transactions et le désir des gouvernements de traquer l’argent sale. L’implication dont on parle probablement le moins d’une société basée sur de l’argent électronique est la capacité que cela donnerait aux banques centrales « d’adoucir » la manière dont les gens épargnent et dépensent leur argent.

« Je viens à Singapour une fois par an depuis 15 ans, et en la survolant je n’ai jamais vu les eaux si pleines de tankers oisifs. »

Un spécialiste européen du pétrole le lendemain de son arrivée dans la cité-état.

Les points rouges montrent des navires ancrés ou bougeant à peine, soit des tankers soit des cargos, et qui ont transformé le détroit de Malacca, l’une des plus importantes voies de transit au monde qui voit passer un quart de tout le pétrole transporté par bateaux, principalement du Golfe Persique et à destination de la Chine, en un vaste parking pour navires contenant entre eux des dizaines de millions de barils de pétrole.

[…]

Stocker du pétrole sur un navire peut être profitable quand les prix pour une livraison future sont plus élevés que le prix spot [pour livraison immédiate] — une courbe des taux appelée contango [à l’inverse, quand les cours futurs sont plus bas que le cours spot on parle de backwardation] — et tant que les prix futurs sont suffisamment élevés pour compenser le coût d’affrètement du tanker. Mais avec le contango à un an des futures sur le Brent s’effondrant de 7,60$ par baril en janvier à tout juste 4$, bien en-dessous des 10$ requis selon les traders pour rendre le stockage flottant attractif financièrement parlant, tout à coup parquer ses navires près des côtes devient très coûteux. Idem pour le WTI [West Texas Intermediate – autre standard pour le pétrole].

À un coût d’affrètement de plus de 40.000$ par jour pour un VLCC [Trés Gros Transporteur de Brut] qui peut stocker plus de 2 millions de barils, le contango est très loin d’être suffisant pour rendre profitable le fait de stocker du pétrole en attendant de le vendre plus tard.

[…] « Nous recevons un nombre anormalement élevé de demandes de financement pour l’affrètement de tankers à fin de stockage, » dit un spécialiste du secteur au sein de l’une des plus grosses banques asiatiques. « Ces demandes viennent de traders pleinement conscients qu’ils ne gagneront aps d’argent en stockant du brut.« 

Pourquoi les traders font-ils cela?

Simple: ils espèrent que les prix du pétrole vont remonter vite et fort, compensant la dette qu’ils ont contractée en revendant plus haut qu’ils n’ont acheté. Le risque, bien sûr, est que les prix du brut ne montent pas, voire même qu’ils continuent à baisser…

Dans les trois premiers mois de 2016, les demandes de license pour armes de poing en Bavière sont déjà le double de ce qu’elles étaient pour tout 2015.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s