Comment mesurer la réussite d’une civilisation?

Résultats déprimants d’une étude qui montre à quel point l’Amérique est devenue stupide

Il y a 10 ans, un film hollywoodien intitulé « Idiocratie » est sorti, et c’était une parfaite métaphore de ce qui allait arriver à l’Amérique dans la décennie qui suivrait. Dans ce film, un « Américain moyen » se réveille 500 ans dans le futur pour découvrir qu’il est l’être de loin le plus intelligent dans la société abêtie dans laquelle il se retrouve subitement.

Malheureusement, je crois vraiment que si des gens à l’intelligence moyenne des années 1950 et 1960 étaient transportés en 2016, ils seraient probablement considérés comme des génies comparés à la majorité de la population. Nous vivons dans un pays où les criminels sont payés 1.000 $ par mois pour ne pas tuer des gens, et où les fonctionnaires les mieux payés dans plus de la moitié des états sont les entraîneurs des équipes de foot [américain]. Presque personne ne prend plus le temps de lire un livre, et pourtant l’Américain moyen passe 302 minutes par jour devant la télé. 75 % des jeunes adultes sont incapables de trouver Israël sur une carte du Moyen Orient, mais ils savent certainement comment trouver du porno sur internet.

Qu’a-t-il bien pu nous arriver ? Comment est-il possible que nous ayons pu devenir aussi stupides ? D’après un rapport récent, presque 10 % des diplômés du supérieur croient que Juge Judy [vraie juge dans des procès de télé réalité] siège à la Cour Suprême [instance juridique la plus élevée aux USA]…

[…]

On pourrait être tenté de rire en voyant ces chiffres jusqu’à ce que vous réalisiez qu’étude après étude, des résultats similaires apparaissent.

Voyez ce que Newsweek a découvert il y a de ça quelques années :

Quand Newsweek a récemment demandé à 1.000 citoyens américains de faire le test officiel de la citoyenneté américaine, 29 % ne pouvaient nommer le vice-président ; 47 % ne pouvaient dire pourquoi a eu lieu la Guerre Froide ; 44 % étaient incapables de définir la Bill of Rights ; et 6 % ne pouvaient même pas pointer la fête nationale sur un calendrier.

Encore pires étaient les résultats extrêmement déprimants d’une étude menée il y a quelques années par Common Core…

  • Seuls 43 % des lycéens américains savaient que la Guerre de Sécession a eu lieu entre 1850 et 1900.
  • Plus d’un quart de tous les lycéens américains pensaient que Christophe Colomb avait effectué son fameux voyage transatlantique après 1750.
  • Environ un tiers de tous les lycéens américains ne savaient pas que la Bill of Rights garantie la liberté d’expression et la liberté religieuse.
  • Seuls 60 % de tous les lycéens américains savaient que la Première Guerre Mondiale avait eu lieu entre 1900 et 1950.

Même les études menées scientifiquement confirment à quel point l’Amérique est devenue stupide. En fait, un rapport de l’ETS a trouvé que les Américains sont de plus en plus à la traîne comparés au reste des pays industrialisés.

Parmi 22 pays faisant partie de l’étude, l’ETS a trouvé que les Américains étaient bon derniers en capacités techniques, bon derniers en arithmétique, et seuls deux pays ont fait pire en termes d’alphabétisation

D’après CBS News :

La moitié des Américains de la génération Y ont obtenu un score en-dessous du niveau indiquant l’alphabétisation normale. Seuls deux pays ont fait pire : l’Italie (60 %) et l’Espagne (59 %). Les résultats étaient pires en calcul avec presque deux tiers de la gen-Y n’atteignant pas le minimum requis dans la compréhension et l’utilisation des nombres. Cela plaçait la gen-Y américaine bonne dernière parmi 22 pays développés.

Pourquoi sommes-nous devenus une nation aussi stupide ?

Dans un article précédent, j’ai partagé quelques statistiques d’USA Today à propos du déclin rapide de l’éducation supérieure aux USA :

  • Après deux ans en université, 45 % des étudiants n’ont montré aucune amélioration significative d’acquisition de connaissances, 36 % ont montré une faible amélioration.
  • Les étudiants passaient également 50 % moins de temps à étudier comparé aux étudiants d’il y a quelques décennies.
  • 35 % des étudiants signalaient passer cinq heures ou moins par semaine rien qu’à étudier.
  • 50 % disaient n’avoir jamais pris de cours dans un semestre moyen pour lequel ils aient eu à écrire plus de 20 pages.
  • 32 % disaient n’avoir jamais pris de cours dans un semestre moyen pour lequel ils aient eu à lire plus de 40 pages par semaine.

Dans nos universités publiques les moins prestigieuses, le niveau éducatif peut parfois nager dans le ridicule. Dans un autre article précédent, j’ai partagé quelques exemples de cours proposés et enseignés dans les universités américaines les années passées :

  1. Et si Harry Potter était réel ?
  2. Dieu, sexe, et chocolat : le désir et la voie spirituelle
  3. Gaga pour Gaga : sexe, genre, et identité
  4. Lady Gaga et la sociologie de la célébrité
  5. Philo et Star Trek
  6. Langues inventées : Klingon et au-delà
  7. La science des superhéros
  8. Apprendre de YouTube
  9. Débattre avec Juge Judy
  10. Elvis comme anthologie
  11. La critique féministe du christianisme
  12. Les zombies dans les médias populaires
  13. L’entomologie selon Far Side [BD]
  14. Interroger le genre : des siècles de travestisme
  15. « Regarde ! Un poulet ! » Distraire l’attention comme moyen de connaissance.
  16. L’attrait textuel de Tupac Shakur [rappeur]
  17. Cyberporno et société
  18. Le sport pour le spectateur – apprenez à apprécier le sport comme spectacle
  19. S’habiller
  20. Comment regarder la télé

Pouvez-vous imaginer suivre un cours intitulé « Si Harry Potter était réel ? »

Bien sûr notre système éducatif n’est pas le seul qui doive être blâmé. Les jeunes passent de plus en plus de temps devant les médias en tous genres plutôt qu’à lire des livres, et le « divertissement » actuel transforme leur cerveau en purée.

D’après un rapport de Nielsen, voici combien de temps l’Américain moyen passe devant les médias sur différentes plateformes, chaque jour.

Télé (~direct) : 4 heures 32 minutes

Télé (~différé) : 30 minutes

Radio : 2 heures 44 minutes

Smartphone : 1 heure 33 minutes

Internet : 1 heure 6 minutes

Mis bout à bout, l’Américain moyen est accaparé par les médias plus de 10 heures par jour.

Au final, je crois fermement que nous sous-estimons gravement l’influence des médias de masse sur nous tous. Nous nous connectons de plein gré à « la Matrice » pendant des heures et des heures, mais d’une certaine manière on s’attend quand-même à « penser par nous-mêmes. »

Peu d’entre nous peuvent se vanter de ne pas avoir été exposés à des milliers et des milliers d’heures de conditionnement. Et toute cette merde peut rendre l’acte de penser clairement très, très difficile.

Ce n’est pas à cause d’un manque de données que notre société est devenue aussi stupide. Le gros problème est ce avec quoi nous nourrissons notre esprit.

Si l’on continue à y verser de la merde, on continuera à en récolter de la merde, et c’est la dure réalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s