FunVax – le vaccin anti-fondamentalisme religieux

L’hypothèse du gène de Dieu propose qu’un gène spécifique (VMAT2) prédispose les humains à des expériences spirituelles ou mystiques.

L’hypothèse du gène divin est basée sur une combinaison de génétique comportementale, et d’études neurobiologiques et psychologiques. Les principaux arguments de cette hypothèse sont les suivants:

  • La spiritualité peut être quantifiée par des mesures psychométriques;
  • La tendance sous-jacente à la spiritualité est en partie héritable;
  • Une partie de cette héritabilité peut être attribuée au gène VMAT2;
  • Ce gène agit en modifiant les niveaux de monoamine;

Les individus attirés par la spiritualité sont favorisés par la sélection naturelle parce qu’ils disposent d’un sens inné de l’optimisme, ce dernier produisant des effets positifs à des niveaux soit physique soit psychologique.

—————

Maintenant que l’armée sait cela, comment l’utiliser? Eh bien pourquoi ne pas inventer un vaccin pour inhiber ce gène VMAT2 et par conséquent abaisser le sentiments du divin chez les fondamentalistes?

Voir le rapport gouvernemental (en anglais – extraits traduits ci-dessous) à ce sujet:

http://www.wanttoknow.info/health/funvax070601.pdf

L’objectif de cette phase du projet ID 149AZ2 est de mettre au point un vecteur viral qui inhibera/diminuera l’expression du gène VMAT2 au sein d’une population humaine.

Dû à la capacité du virus de la stomatite vésiculaire (VSV) d’infecter les cellules du cerveau et son cycle de vie en deux étapes, des infections cytolytiques [détruisant les cellules] chez les mammifères et la transmission par des insectes, il fournissait un point de départ pour concevoir un virus disséminé dans l’air qui a la capacité d’infecter le système respiratoire aussi bien que les cellules du cerveau. Le virus nouvellement conçu contient le génome typique du VSV, une zone homologue à celle du VMAT2 et un gène d’un adénovirus qui permet au récepteur CAR (coxsackie-adénovirus) des cellules hôtes. Ce design permet au virus d’infecter le système respiratoire où se développe une infection cytolytique, puis une diffusion subséquente via les barrières sanguines du cerveau pour infecter les cellules du cerveau elles-mêmes…

  1. L’utilisation de FunVax pourrait produire un effet immédiat dans les zones cibles et un moyen pour mesurer le taux d’infection devrait être examiné et testé avant la dispersion du virus. Deux ou trois des méthodes suivantes devraient être utilisée afin d’estimer l’efficacité. Les résultats d’une inoculation de masse devraient être proportionnés au taux d’infection et pourrait être quantifié soit par le comportement soit par des tests biologiques.

            Indicateurs comportementaux

  1. Baisse significative des attentats suicide.
  2. Baisse de la résistance armée dans les zones de conflit.
  3. Dans les zones n’étant pas en conflit, l’efficacité pourrait être estimée par une baisse des populations participant à des activités religieuses telles que khutbas et la prière de midi.
  4. Augmentation notable des communications, coups de fil, emails, et autres, exprimant un mécontentement face à la religion ou Dieu.

Conclusions

  1. Le virus de la stomatite vésiculaire se transmet typiquement par insectes interposés, cependant, comme écrit dans le « Résumé des Objectifs du FunVax » en date du 25 mai 2005, un virus transporté par l’air serait le moyen de préférence pour une infection. Une souche nommée VSV287 a été conçue pour se répandre dans l’air, mais d’autres études doivent être réalisées pour conclure quant à son efficacité à la fois chez les animaux et chez les sujets humains.
    1. Il a été montré que génome viral VSV287 s’intègre dans diverses cellules cérébrales au locus du VMAT2. L’expression du VMAT2 endogène dans le cerveau a diminué comme montré par [l’étude] ELISA.
      1. 52% des souris montraient un niveau de VMAT2 plus bas de 40% que la moyenne du niveau endogène moyen de la protéine VMAT2 (positif). 48% des souris infectées avaient des protéines VMAT2 à une concentration entre 40 et 100% de la concentration endogène moyenne de VMAT2 (négatif)
  1. D’après les résultats de X, le VSV287 s’est révélé sans danger et avec des effets secondaires sérieux minimes, et a accompli 8 des 9 objectifs établis dans le « Résumé des Objectifs du FunVax » y compris les deux plus importants :
    1. Un virus aérien qui peut insérer un gène VMAT2 modifié dans les cellules du cerveau.
    2. Une baisse significative de l’expression du VMAT2 endogène.

Seuls des tests sur les humains peuvent déterminer l’effet du VSV287 sur la religiosité et la spiritualité. Les résultats obtenus jusqu’à présent ne montrent que des effets réduits sur la santé, dont aucun n’est menaçant ou débilitant…

——————

[L’idée est donc d’atteindre les populations concernées – les intégristes de toutes sortes – à l’aide d’un vaccin porté par un virus existant (le VSV) voyageant dans l’air ambiant. Le vaccin abaisse l’efficacité du gène VMAT2 et réduit la croyance en Dieu.]

http://www.wanttoknow.info/health/funvax_fundamentalist_vaccine.shtml

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s