Antony Sutton – Suicide d’État : Aide Militaire à l’Union Soviétique I

…si les navires effectuant la route de Haiphong [approvisionnement des Nord-Vietnamiens par l’URSS] arborent le pavillon soviétique, la majorité d’entre eux ne sont certainement pas de construction soviétique. De plus, leurs systèmes de propulsion sont originaires de l’extérieur de l’Union Soviétique. p.8

La tendance à tendre la main aux Soviétiques commença en 1918 sous la présidence de Woodrow Wilson, avant que les Bolchéviques n’aient gagné le contrôle physique de plus d’une fraction de la Russie. En conséquence de cet échange, les Bolchéviques furent capables de consolider leur régime totalitaire. p.8

…en juin 1944, W. Averell Harriman, relatant au Département d’État une discussion avec Staline, fit la déclaration suivante :
« Staline reconnut l’aide fournie par les USA à l’industrie soviétique avant et pendant la guerre. Il déclara qu’environ deux tiers de toutes les grandes entreprises industrielles de l’Union Soviétique avaient été construits avec l’aide ou l’assistance technique des USA. »
Staline aurait pu ajouter que le tiers restant des grandes entreprises industrielles et usines militaires de la Russie avait été bâti avec « l’aide ou l’assistance technique » allemande, française, britannique, suédoise, italienne, danoise, finlandaise, tchèque, et japonaise. p. 9

Pendant la 2ème GM les USA accordèrent la première priorité aux Soviétiques pour les approvisionnements. Un tiers des livraisons du Lend Lease à la Russie se composait de  fournitures industrielles destinées à la reconstruction d’après-guerre. Le Lend Lease continua à affluer après la guerre jusqu’à la fin 1946 sous la forme de crédits sur 20 ans à 2,375% – un taux plus intéressant que celui que les GIs revenant chez eux pouvaient obtenir. p.13

…[en 1945] sous le président Roosevelt, les USA et la GB coopérèrent dans l’organisation du retour brutal et forcé de Russes sous le régime tyrannique de Staline. D’après le Wall Street Journal (24 novembre 1972), les USA et la Russie, en 1945, « signèrent une convention spéciale pour le retour forcé vers l’URSS de quatre millions de sujets soviétiques anti-communistes qui avaient fui en Occident. » Cet accord (connu sous le nom d’Opération Keelhaul) était une violation non seulement de l’esprit de liberté traditionnel américain, mais aussi de la Convention de Genève. p.16-17

En 1962, les Russes tentèrent de placer des missiles longue portée à Cuba, précipitant ainsi la Crise des Missiles et amenant les USA et l’URSS au bord du conflit. Ce geste stratégique montre que les Soviétiques n’ont pas abandonné leurs ambitions internationales. Et pourtant, l’année suivante, « l’accord du blé » fut conclu, là encore vanté comme un instrument permettant « d’amollir » les Soviétiques. Cela coûta aux contribuables américains au bas mot 75 millions de $ en subventions. Le don de blé amollit-il les Soviétiques ? L’année suivante, en 1964, ils augmentèrent vigoureusement leur support logistique au Nord Vietnam dans ses efforts pour conquérir le Sud, et attisèrent par là ce qui allait devenir un cauchemar de huit ans. p.17

Les membres [du Comité du Sénat Américain sur le Pouvoir Judiciaire] trouvèrent que dans les 38 ans depuis la naissance de l’Union Soviétique, son gouvernement avait trahi sa parole avec virtuellement chaque pays auquel il avait jamais donné une promesse écrite. p.22

Entre 1958 et 1968, les fournitures d’armes soviétiques furent les suivantes :

Algérie :          200 jets, des tanks et des navires

Égypte :           800 jets, 1.200 tanks, 15 navires de guerre

Irak :                200 jets, 500 tanks, plusieurs navires

Syrie :              250 jets, 500 tanks, plusieurs navires

Dans les pages qui suivent il sera montré que les MiG-15 se servent de copies de moteurs Rolls-Royce et de moteurs allemands, que les tanks soviétiques sont lourdement dérivés de l’aide et la technologie occidentales, et que deux tiers des navires marchands de la Russie et quatre cinquièmes des principaux moteurs diésels de ces navires ont été construits hors de l’URSS. p.25

 

La Guerre du Vietnam (1961-1973) p.26

Tués                 Blessés

1961                11                    2

1962                31                    41

1963                78                    218

1964                147                  522

Puis en 1965 les Soviétiques accélérèrent les approvisionnements au Nord Vietnam, le président Johnson accéléra le flux de technologies aux Soviétiques, et le bilan américain s’envola rapidement :

1965                1.369               3.308

1966                5.008               16.526

1967                9.378               32.371

1968                14.592             46.799

Après la prise de pouvoir par Nixon en 1969, le bilan américain fut le suivant :

1969                9.414               32.940

1970                4.221               15.211

1971                1.380               4.767

1972                300                  587

…La capacité technique de faire les guerres de Corée et du Vietnam trouve son origine dans les deux cas dans la technologie occidentale, principalement américaine, et l’illusion politique du « commerce paisible » a été le vecteur de cette technologie orientée vers la guerre…

Les administrations à la fois de Johnson et de Nixon ont toutes deux choisi irrationnellement et illogiquement d’étendre le commerce – le véhicule de la technologie nécessaire pour alimenter le côté Nord Vietnamien de la guerre – et ont ainsi voté pour la continuation de la guerre. p.28

Il fut trouvé que tous les principaux moteurs diésels et les systèmes de propulsion par turbine à vapeur des 96 navires soviétiques effectuant la route d’approvisionnement de Haiphong qui purent être identifiés (soit 84 sur 96), soit leur conception soit leur construction venait de l’extérieur de l’URSS. On peut par conséquent en conclure que si le Département d’État et le Ministère du Commerce, dans les années 1950 et 1960, avaient fait respecter à la lettre la législation votée par le Congrès en 1949, les Soviétiques n’auraient pas eu la capacité d’approvisionner la Guerre du Vietnam – et plus de 50.000 Américains ainsi que nombre de Vietnamiens seraient encore vivants à ce jour. p.34

En 1966, le Département d’État US produisit une superbe brochure, illustrée de manière extravagante, d’outils américains. Elle fut imprimée en russe, pour distribution en Russie, avec une préface – en russe – par Lyndon Johnson. Une demande de cette brochure auprès du Département d’État est restée sans réponse. Elle n’est pas répertoriée dans les catalogues officiels des publications gouvernementales. Elle n’est pas disponible au ni même connue du grand public. Le nom de l’imprimeur n’apparaît pas au dos. L’éditeur n’est pas connu. [L’auteur  obtenu une copie directement de la Russie.]  […]

Le point de contention ici n’est pas la sagesse de cette publication, mais le fait qu’elle ait été cachée du public. Ce dernier est maintenu dans l’ignorance car il pourrait s’offusquer. En d’autres termes, on ne peut pas faire confiance au grand public pour voir les choses de la même manière que les dirigeants, et ces dirigeants ne désirent pas défendre leur position. C’est de la dictature. p.36-37

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s